Système de traitement écologique des eaux usées

Le fonctionnement du traitement des eaux usées peut se faire au niveau d’un réseau de traitement collectif ou par procédé individuel. Dans les deux cas, il suivra deux phases : le prétraitement et le traitement dont le but est de respecter l’environnement et de passer par des procédés écologiques.

Comment se préparer au traitement ?

Dans le processus d’assainissement individuel, si les propriétaires ont opté pour une fosse toutes eaux, ce type de système peut assurer à elle seule la phase de traitement des eaux usées. Dans ce cas, la fosse disposera d’un bac particulièrement étanche où seront traitées les eaux-vannes et les eaux ménagères. Ce bac va ainsi, retenir les particules solides et laisser les éléments graisseux qui stagnent à la surface. Par ailleurs, dans cette fosse, on intègrera des microbes anaérobiques qui vont se charger de la putréfaction des germes polluants. Il y a aura également une cheminée qui permet d’évacuer les gaz issus de la transformation durant la phase de traitement dans la fosse. On peut également mettre en place une cuve à graisse permettant de filtrer les matières graisseuses afin d’optimiser le traitement et assurer la protection de son environnement immédiat.

Les équipements à avoir dans la phase de préparation du traitement

Afin de rendre performant le système de prétraitement des eaux vannes et ménagères, il est possible de se faire installer ces quelques options de traitement secondaire, par un plombier certifié et compétent. Entre autres, on peut assurer la présence de bac à graisse qui permet d’assurer de retenir les liquides graisseux pour ces derniers ne polluent pas le sol. Il est aussi possible d’effectuer l’installation de préfiltre qui permet la rétention des particules solides avant que l’eau n’arrive au niveau du système d’épandage. Vous pouvez aussi prévoir la pose d’un dégrilleur avant le bac à graisse pour retenir les gros morceaux de déchets.

La phase annexe

Après la phase de traitement, on aura une phase secondaire qui permet aux microbes anaérobies d’entrer en action dans le processus de traitement. Cela peut se faire au niveau du dispositif d’épandage au niveau du sol, ou sur un lit artificiel qui permet un traitement efficace avant l’infiltration de l’eau. La phase peut également être réalisée, en faisant installer des fibres végétales ou plastiques qui favorisent la prolifération des microbes de traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *